LOCALES 2022 À THIÈS                   Mamadou Lamine Massaly, le choix des femmes de développement

LOCALES 2022 À THIÈS Mamadou Lamine Massaly, le choix des femmes de développement

« Ce sont les frustrés de la vie politique locale qui sont venus me voir, pour porter leur choix et leur espérance sur ma modeste personne ». Ce sont les mots de Mamadou Lamine Massaly, candidat de la convergence démocratique Bokk Gis Gis à la municipalité de Thiès[1]ouest pour le compte des prochaines joutes électorales. M. Massaly s’exprimait hier à l’occasion d’une visite de proximité des femmes de développement de la capitale du rail. L’événement s’est déroulé au quartier 10e face aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès.

 PAR PAPA MOUSSA CAMARA

La politique rythme à nouveau la ville de Thiès. En visite aux femmes de développement de la capitale du rail, le candidat de la convergence démocratique Bokk Guis Guis, à la mairie de Thiès-Ouest, pour le compte des élections locales du 23 janvier 2022, Mamadou Lamine Massaly, se pose comme quelqu’un qui est investi d’une mission salvatrice. « Ce sont les frustrés de la vie politique locale qui sont venus me voir, pour porter leur choix et leur espérance sur ma modeste personne. Je ferai tout ce qui m’est possible, pour ne pas trahir cette confiance et je saisis cette occasion pour demander à tous ceux qui ne sont pas satisfaits de la manière dont nos mairies sont gérées, de venir rejoindre cette dynamique et la vérité et de la rupture », a-t-il déclaré hier devant un public à priori acquis à sa cause. L’événement s’est produit au quartier 10e face aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès. « Chers populations de la commune de Thiès-Ouest, les défis sont énormes et nous en sommes très conscients », a souligné le responsable libéral. « Qu’à cela ne tienne, sachez que c’est avec détermination et engagement que j’assume les responsabilités de candidat de Bokk Guis Guis au poste de Maire de la commune Thiès-Ouest », a assuré M. Massaly. Ce dernier se dit opter pour une autre façon de faire de la politique. « Au moment où des leaders politiques se ruent vers les coalition, nous avons décidé en toute responsabilité d’aller seuls, pour mettre à votre disposition les conditions d’une bonne lisibilité, vous permettant d’opérer en toute quiétude et en toute connaissance de cause », a-t-il expliqué. Mamadou Lamine Massaly n’a pas raté le parti Rewmi, dont il a sévèrement dénoncé le bilan de la gestion communale. « Parmi ceux qui sont allés se réfugier dans les coalitions, figure en première place le Rewmi, à qui vous avez confié la gestion de votre commune pendant 15 ans. Mais les conséquences de sa gestion sont dévastatrices, avec une extravagance qui tutoie les sommets, sont encore ressenties jusque dans nos familles », a-t-il regretté. Les propos de la tête de liste communale de la coalition présidentielle à Thiès, Yankhoba Diattara, semble déplaire au responsable de Bokk Guis Guis. En effet, lors de sa visite de chantier au Parc des technologies Numérique du Sénégal (PNT), le jeudi 18 novembre 2021 à Diamniadio, le ministre de l’économie numérique et des télécommunications avait affirmé : « on va reprendre notre patri[1]moine, on va reprendre notre dû parce que la ville de Thiès est une ville qui, à mon avis, politiquement est une ville du président Idrissa Seck ». Toutefois, M. Massaly botte en touche cette déclaration du membre de Rewmi. Selon lui, Idrissa Seck et Cie ont été plébiscité par les Thiessois depuis 2007, mais le Rewmi s’est malheureusement dressé contre le progrès, avec une gestion marquée par le « bradage, l’offense récurrente à la morale politique, l’in[1]compétence, le manque criant de vision, le clientélisme, etc. Et au décompte final, son bilan affiche zéro en matière d’éducation, zéro en matière de gestion de la santé de la population, zéro en politique sociale, sportive et de jeunesse », a estimé le candidat de Bokk Guis. L’ancien proche de l’ex-président Abdoulaye Wade a également surfé sur les accusations de malversations financières formulées par l’actuel édile de la commune de Thiès, Talla Sylla, à l’encontre de ses prédécesseurs du Rewmi. « Il est également impératif qu’ils éclairent la lanterne des Thiessois sur la dette de 1, 3 milliards de francs CFA à la ville, récemment soulevée par le Maire sortant », a-t-il plaidé, avant d’ajouter : « nous sommes prêts à sécher vos larmes chères population de Thies à travers la mise en mouvement de notre programme, étant entendu que nous ne ferons jamais de pro[1]messes mirobolantes, démagogiques ». Et lui de promettre aux populations de Thiès : « Vos préoccupations seront désormais inscrite en lettres d’or dans la vitrine des priorités absolue ».

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Instagram
WhatsApp