GRÈVE GÉNÉRALE DE 48 HEURES A COMPTER DU 01 DÉCEMBRE DANS LE SECTEUR DU TRANSPORT ROUTIER       Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal appelle à la mobilisation

GRÈVE GÉNÉRALE DE 48 HEURES A COMPTER DU 01 DÉCEMBRE DANS LE SECTEUR DU TRANSPORT ROUTIER Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal appelle à la mobilisation

Face à la volonté ferme de certaines personnes tapies pour faire échouer leur grève prévue du 01 au 02 Décembre prochain, le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs) a organisé une assemblée générale de sensibilisation à Pikine pour appeler ses membres à la vigilance et à la mobilisation pour sa réussite.

PAR GEORGES GOMIS

Une unité d’action pour avoir une réussite totale sur la grève générale dans le secteur du transport routier de 02 jours à compter du 01 Décembre prochain. C’est l’appel formulé par les responsables du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs) au cours d’une assemblée générale organisée à la gare interurbaine des Baux maraichers de Pikine. « Cette grève est légitime pour que l’Etat règle nos problèmes pour toujours. Mais attention, il faudra vous mobiliser pour être sur vos gardes pour être face à ces autorités blindées mystique[1]ment et armées jusqu’aux dents et prêtes à nous humilier car elles n’aiment pas le débat de la contra[1]diction même si c’est légitime. Cet État est prêt à tout puisqu’il peut envoyer des gens et nous faire porter le chapeau. Donc soyez prêts à la lutte contre cet Etat qui a laissé en rade notre secteur. Car je sais que unis, nous vaincrons » a fait savoir Alassane Ndoye membre du Custrs par ailleurs secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des transports routiers du Sénégal (Snttrs). Et le coordonnateur du Custrs Fallou Samb d’ajouter « Nous appelons tout le monde à la mobilisation car cette grève est celle du sauver ou périr. Si on réussit, on sera respecté pour toujours. Donc, mobilisons-nous pour qu’il y ait réussite totale ». Des aveux partagés par le président du Conseil national des transports du Sénégal (Contras) ibra Wade qui ajoute que «L’heure est grave pour le monde du transport routier et il faut qu’on se mobilise dans l’unité pour mettre fin au manque de considération dont nous sommes victimes de la part de l’Etat. Car personne n’est content. Et si l’on n’y prend garde, ça sera notre mort programmée. Aujourd’hui, des gens réfléchissent et décident à notre place sans nous associer. Aujourd’hui, tout le monde est fatigué dans le secteur du transport routier. Vous allez dans les gares routières, que ça soit l’apprenti, le chauffeur ou un autre acteur du transport routier, tout le monde se plaint » Sur le contenu de leur plateforme revendicative, Fallou Samb étale leurs doléances « le respect des accords conclus entre l’Etat et les syndicats notamment ceux du 03 janvier 2021,le retour aux prix des documents administratifs de transport routier pratiqués jusqu’au 27/07/2021 avant leur augmentation de 100% depuis le 28/07/2021,l’arrêt des tracasse[1]ries des FDS (Forces de Défense et de sécurité) sur toutes les routes du Sénégal et de certains concessionnaires (AIBD, Gare des Baux maraîchers, CCTVA, Pont de Gambie, la levée de la rupture de charge à Rosso) et des anomalies constatées au Centre de contrôle technique des véhicules automobiles (CCTVA) avec la corruption, les multiples difficultés vécues dans la mise en œuvre du Règlement 14 de l’UEMOA et les manquements notés dans les mesures d’accompagnement promises en vain, l’arrêt de la concurrence déloyale sous toutes ses formes entre DDD et ses départements SDD et ADD, l’arrêt de circulation des motos taxis jakartas tiak tiak dans la capitale, l’amélioration des conditions sociales des travailleurs et la révision de la Convention collective nationale du transport routier qui date des années 1960 entre autres ». Toutefois, cette grève du Custrs divise les syndicalistes des travailleurs de l’Aftu avec 02 tendances dont celles de Adama Ngom par secrétaire général du Syndicat des professionnels du transport (Spt) favorable à la grève contre ses adversaires membres de l’Intersyndicale dont Amadou Samb secrétaire général Syndicat autonome des travailleurs du transport du Sénégal (Snttrs) et Cheikh Omar Sow secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des entreprises et services du transport (Sntest) opposés à la grève.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
Instagram
WhatsApp